Une équipe étudiante de l’Université de Sherbrooke s’est donnée comme mission d’offrir des aliments courants en vrac, locaux, bio et éthiques sur le campus et ainsi favoriser la consommation responsable. Rencontre avec Dania Paradis-Bouffard, étudiante à la maîtrise en politique appliquée et membre du projet Épicerie verte

Une rencontre inspirante

Passionnée par le développement et la coopération internationale, Dania a eu la chance de partir à l’étranger après ses études collégiales pour enseigner l’anglais comme langue seconde. Ce voyage lui a permis de rencontrer une étudiante en nutrition de l’Université de Montréal qui participait au projet En Vrac : « C’est exceptionnel de rendre accessible aux personnes étudiantes l’achat de produits majoritairement locaux et zéro déchet », nous dévoile Dania. De nombreuses personnes étudiantes de l’UdeS ont de la difficulté à bien s’alimenter ou à accéder des épiceries en vrac à Sherbrooke. L’idée de produire un modèle inspiré de l’UdeM a ainsi vu le jour.  

Une communauté friande de consommation responsable 

Soutenue par Alexandre Michel, un collègue de classe, Dania a sondé l’intérêt et les besoins de la communauté étudiante par l’entremise du groupe Facebook Communauté étudiante UdeS. Cette communication a non seulement permis de confirmer la pertinence d’une épicerie verte sur le campus, mais aussi de former une équipe avec des personnes étudiantes motivées à s’impliquer dans le projet. 

Une étude de marché a ensuite été menée en plus d’établir plusieurs partenariats afin de mettre en place la structure et l’organisation de l’épicerie. Si tout va bon train, l’équipe espère pouvoir lancer une offre à l’automne 2022. Pour ce faire, l’équipe devra formaliser le projet en tant que regroupement étudiant de l’UdeS, de l’enregistrer au registre des entreprises du Québec et de lancer des activités en collaboration avec des comités étudiants sur le campus.  

Une épicerie porteuse de sens

Pour Dania, ce projet représente beaucoup plus que la vente d’aliments en vrac sur le campus. L’Épicerie verte souhaite sensibiliser et déconstruire notre rapport à la nourriture, à l’alimentation et à la nature : « Le vrac permet de prendre conscience de ce qu’on mange, puisque l’on prend une matière qui est peu transformée pour en faire des aliments qui sont bons et sains. On veut que les gens se réapproprient la cuisine et la nature », explique Dania. L’équipe étudiante souhaite également minimiser l’utilisation d’emballages plastiques et de réduire les impacts néfastes du transport sur notre planète.

Trouver sa voie (et sa voix!) avec Enactus et l’AED

Par sa mission sociale et environnementale, le projet a récemment rejoint les rangs d’Enactus Université de Sherbrooke, un regroupement étudiant qui soutient des initiatives entrepreneuriales à impact et qui bénéficie de l’accompagnement de l’AED. « Avec Enactus, nous souhaitons définir un plan de match clair et développer notre stratégie marketing. Cette collaboration nous permet d’obtenir un regard externe sur notre projet et ainsi nous guider dans la bonne voie », lance l’étudiante en politique.  

Pour en apprendre davantage sur le projet Épicerie verte, suivez leur page Facebook!